"Voyager seule!! Comment tu fais?? Non, moi je ne pourrai jamais!"

Écrit par Rita Berrada.

 

Voilà ce que j'entends souvent de la part de ces personnes qui s'étonnent que je voyage seule. 
Plusieurs formes d'étonnement d'ailleurs: soit de l'incompréhension "mais pourquoi part-elle seule?", soit de l'admiration "wahh c'est super, j'aimerai bien le faire aussi", soit de l'inquiétude "non mais elle folle et inconsciente, c'est très dangereux de partir seule!", bref, chacun y va de sa propre interprétation.
Ce qui est sûr c'est que partir seul(e) interpelle...

J'ai donc décidé d'écrire un article pour partager mon sentiment sur ce sujet. Il ne sera pas tant ici question de la sécurité du voyage solo, surtout au féminin d'ailleurs, mais simplement de parler de cette décision de partir seul(e) à un moment ou à un autre, pour une durée plus ou moins longue.

Pour ma part, ma première expérience de voyage solo a duré environ 3 semaines, en Inde, en 2010: 2 semaines de mission de volontariat, suivie par quelques jours de tourisme. A mon retour, une espèce de confiance en moi "si j'ai réussi à me débrouiller seule quelques jours en Inde, c'est que je peux y arriver ailleurs!"
Un an plus tard, je saute mon 1er grand pas: un voyage de 3 mois à travers 4 pays: les Philippines, la Nouvelle Zélande, l'Australie et la Chine.  Une espèce d'introduction à un tour du monde plus long qui reste encore en projet pour l'instant...
Depuis, dès que l'envie, le besoin ou les circonstances s'y prêtent, je n'hésite plus à partir! 2 semaines solo en Malaisie en 2013 puis 4 mois à l'aventure en Amérique Latine en 2014, Episode 2 de mon projet tour du monde :)


 

¨  Avant tout, il y a la passion du voyage!

Ca parait évident, mais non inutile de le rappeler, mais avant de se poser la question de partir seul ou pas, il y a d'abord la question de partir!  Car c'est seulement à partir du moment où la volonté de partir est au dessus de tout, que vous commencez à envisager de partir seul(e).
Quand la passion du voyage est tellement grande, la compagnie ne devient qu'un sujet secondaire! Vous ne pouvez plus rester là à attendre de voir qui est disponible pour partir avec vous, si cette personne a les mêmes envies que vous ou pas, si vous pouvez coordonner vos budgets, vos plannings, sans parler de si vous allez vous entendre...vous ne tenez plus en place, vous voulez partir, voyager, voyager, pour l'amour du voyage! 

Pour moi, le voyage pour ses aventures (parfois même mésaventures), ses rencontres, ses découvertes est un élément essentiel à mon équilibre, un vrai besoin! Curieuse de découvrir le monde et ses habitants, je ne peux envisager de m’enfermer dans un "espace de référence".

¨  Ajoutez à cela un sacré goût pour l'aventure

Et je ne parle pas du voyage organisé, celui où il n'y a plus qu'à imprimer son voucher et à suivre son guide. Avec tout le respect que je dois à ces voyageurs, ce n'est pas ce voyage là que je pratique. Le voyage que je pratique est celui de l'aventure: de savoir juste dans quel pays on va, d'avoir une vague idée de ce qu'on aimerait y découvrir et de se laisser aller au gré du vent!
Je me souviens encore de la 1ère nuit de mon voyage solo de 3 mois. Je suis arrivée à Boracay aux Philippines, à 18h, après quasi 24 heures de voyage, incluant un train, 3 vols, et un bateau et je n'avais encore aucune idée de l'endroit où j'allais dormir! Inconscience me direz vous? Moi je dis, aventure! Je vous rassure, ma recherche n'aura duré que 10 minutes! :)

Aimer voyager de cette manière, et oser voyager seul(e) c'est aimer l'aventure, se laisser surprendre et avoir le goût du risque.
Le goût du risque, car voyager dans un endroit totalement inconnu, et encore plus seul(e), c'est s'exposer à des choses complètement nouvelles, sortir de sa zone de confort, renoncer à ses "standards", ne pas faire tout un plat si le matelas est trop dur, le bus est en retard ou le monsieur ne comprend pas ce que vous essayez de lui expliquer depuis 10 minutes.

¨  Un esprit assoiffé de découvertes

Apprécier ses voyages c'est également avoir l'humilité de mettre tous ces "acquis" de côté et de porter un regard neuf sur tout ce qui nous entoure... Ne pas chercher à comparer avec ce que nous connaissons, apprécier la nouveauté, sans la juger. Retrouver presque ce regard d'enfant émerveillé devant l'inconnu. Avoir cette envie et cette excitation de toujours partir à la découverte de nouvelles choses, tout en restant ouverts et flexibles. Etre motivé par cette curiosité qui nous donne des super pouvoirs pour escalader ce mont, monter ces 200 marches ou enchaîner des dizaines d'heures de bus, tout en trouvant ça merveilleux! :)
En résumé, pour se sentir bien en voyageant seul(e), je pense qu'il faut être "easy going", "ne pas se prendre la tête", faire confiance à sa petite étoile, ce qui me fait une excellente transition pour mon point suivant! :)

¨  Une bonne dose d'amour propre

Sans tomber dans le narcissisme, ou la prétention, l'amour propre dont je parle est simplement "d'être bien avec soi même"! 
De s'accepter, de connaître ses forces et ses faiblesses, de croire en soi, en ses capacités, de dépasser ses peurs et de laisser s'exprimer ses "super héros" qui sommeillent en nous.
De faire confiance à son libre arbitre, à sa bonne étoile, chacun appelle ça comme il veut, pour éviter les gros pépins.

D'apprécier sa propre compagnie, de vivre sereinement et paisiblement ses moments de solitude, d'être en paix avec soi même...
A ceux qui me disent "et alors? tu pars avec qui?", il m'arrive de répondre "je pars avec ma meilleure amie avec qui je m'entends vraiment très bien, elle est très sympa d'ailleurs, tu la connais peut-être? elle s'appelle Rita :)"

"Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même."(Confucius)

¨  A partir de là, le reste n'est que du bonheur

Le bonheur intrinsèque au voyage en tant que tel. 
Pour ma part, les voyages me fascinent, m’oxygènent, me font ressentir des sensations que l’on ressent malheureusement assez peu dans notre vie quotidienne parfois trop conventionnelle: l’excitation, la joie de vivre, la légèreté, le plaisir, le dépaysement, la surprise, l'émerveillement … (je mets trois points de suspension car ça pourrait faire l'objet de tout un livre! :)

A ce bonheur de voyager, s'ajoute quelques bonus liés au fait d'être seul(e) dont je ne retiendrai que deux principaux et primordiaux: la liberté et la magie des rencontres.

Et alors, quand je vous parle de liberté, c'est une liberté qui est tellement immense qu'elle mérite vraiment d'être expérimentée pour être ressentie car elle ne peut transparaître à travers des mots. 
C'est la possibilité de décider de se lever à 4h du matin pour voir le lever de soleil sans déranger personne, de lézarder sur la plage, d'aller sauter en parachute, d'aller faire un treck de 8 heures, de manger à 16h, de faire une sieste de 18 à 19, de décider à la dernière minute d'embarquer sur un bateau... sans se poser la question une seule seconde de si ça convient à une autre personne ou pas! C'est tout simplement de vivre à son rythme, de faire ce qui nous fait plaisir, sans aucun compromis, presque de manière égoïste, mais même pas, puisqu'on ne doit rendre de compte à personne! :)
C'est d'une liberté totale et absolue dont je vous parle, que je n'ai jamais ressentie avant de voyager seule!

Pour ce qui est des rencontres, difficile à exprimer par des mots encore une fois, mais quand on voyage seul(e) il y a une espèce de magie qui opère, la magie d'attirer vers soi d'autres personnes. Les gens viennent beaucoup plus naturellement vers vous quand vous êtes seul(e), vous posent des questions, sympathisent... Vous mêmes, vous devenez beaucoup plus ouvert, vous développez cette aptitude à aller également vers les autres.

Il faut se dire, que vous et eux, vous avez déjà une chose en commun: la passion du voyage, et il y a des chances que vous ayez aussi en commun quelques attributs qui y sont liés comme la curiosité, l'ouverture d'esprit, la sociabilité...donc forcément et bien ça aide à bien s'entendre!
Sur mes 3 mois de voyage solo, j'ai très souvent été entourée: des rencontres superficielles, d'autres un peu plus touchantes, et même des amitiés qui sont nées. Des fois on partage simplement un trajet ou un dortoir, d'autres fois un bon plan voyage, une expérience unique (plonger avec des requins et autres choses extraordinaires dans ce genre) ou des discussions très intéressantes autour d'un bon repas.

¨  Seul(e) ou à plusieurs d'ailleurs!

Une fois que j'ai dit tout ça, et bien, vous n'avez plus d'excuses pour ne pas partir seul(e), si la compagnie est tout ce qui vous freine! :)
En revanche, je souhaiterais également nuancer mes propos en ajoutant que même si je trouve que l'expérience du voyage solo est extraordinaire et mérite vraiment d'être vécue, ce n'est pas pour autant que j'érige le voyage solo comme modèle parfait de voyage.
Je pense que le voyage à deux ou à plusieurs a aussi ses charmes, différents de ceux du voyage solo mais forts sympathiques également. Pour n'en citer que quelques uns: le bonheur de partager au quotidien toutes ces choses intenses que l'on vit en voyage, d'en avoir des souvenirs communs, le fait de savoir qu'il y a une personne sur qui compter en cas de pépin.

A la limite, je me dis à la réflexion, que quand on voyage à plusieurs, c'est avant tout pour le plaisir d'être avec les personnes avec qui on part, et avec qui on vit du coup toutes les choses merveilleuses du voyage. Mais si c'est simplement pour avoir un compagnon, je ne vois honnêtement pas l'intérêt, avec tout mon respect encore une fois pour les gens qui sont prêts à partir avec des inconnus juste pour ne pas partir seuls.

Pour moi, c'est d'abord le plaisir du voyage. Puis, soit il y a le plaisir et la possibilité d'être avec des personnes que j'aime et là c'est parfait! Soit je n'ai pas cette possibilité, et là je pars avec moi même et c'est parfait aussi! :)

Comments (3)

  • Guest - Let's Travel Happy

    In reply to: # 34 Report

    Merci beaucoup pour ton témoignage! C'est tout à fait ça :)

  • bonjour, je viens de lire ton intérêt pour le voyage et je trouve que ton commentaire est touchant et authentique. Je viens de passer 2 mois dans l'archipel indonésien en solo. j'y ai fait de magnifiques rencontres et d'autres un peu moins, mais ça fait aussi partie du voyage. Sortir du quotidien normatif dans lequel nous évoluons une grande partie de l'année. Aussi, quand l'envie me prend et bien je prépare mon sac à dos et je pars à l'aventure. parfois près de chez moi, parfois au bout du monde. il est vrai que ce sentiment de liberté que tu décris permet de faire ce qu'on a envie de faire, de vir, de vivre au moment où les circonstances se présentent. cela donne assez de témérité pour avancer dans cet inconnu qui nous attire. Ne pas savoir de quoi demain sera fait, ne pas avoir d'horaires à respecter, aller au gré de ses envies sans devoir se justifier donnent à cette liberté ce goût d'exister et de vivre !:)

  • Je viens de découvrir ton blog et je dois dire que j'en suis ravie ! En lisant ton article, je me suis tellement reconnue que ça m'a fait peur haha ! Surtout lorsque tu parles de chercher quelqu'un qui est disponible pour partir avec toi, tellement compliqué à chaque fois de coordonner les dates, budgets et envies de chacun. Je viens tout juste de finir mes études, et je dois avouer que j'ai juste envie de prendre un sac à dos et partir à la découverte du monde ! Franchir le cap toute seule me fait un peu peur, surtout que je voudrais commencer par l'Amérique Latine, mais ton article m'a vraiment rassuré ! Ne reste plus qu'à convaincre mon père que ce n'est pas dangereux de voyager seule :D

Please login to comment

Visit the new site http://lbetting.co.uk/ for a ladbrokes review.