Le désert d’Atacama, chaleur bonheur :)

Écrit par Rita Berrada.

Après un trajet ssssuper long : 3-4 heures la veille en Bolivie, toujours en jeep en pleine piste ; puis nuit dans un petit village au milieu du désert…le lendemain départ à 5h du matin, route pendant 3 heures puis sortie du territoire bolivien, en plein désert.

On passe ensuite en minibus, sur une route chilienne goudronnée, bordée par des dunes et de très jolies plaines. Encore une petite heure de trajet, un passage de frontière chilien sans encombre et me voilà enfin à San Pedro !

Sans réservation (car pas eu accès à internet les jours précédents), je fais du porte à porte, 1ère auberge full, 2ème auberge, je trouve de la dispo, très bien ! L’ambiance ici est assez hippie J Le côté sympa ce sont les dessins, les hamacs, la déco…le côté moins sympa c’est le trip on fait la fête en mode « get wasted » le soir, on se met au lit torché avec ses chaussures et on se rince la bouche à la bière au réveil, bon moins sympa, ça dépend pour qui vous me direz J moi je ne suis vraiment pas dans ce mood. Mais bon, ça ne m’a pas dérangé plus que ça…

Image00007   Image00008   Image00010

La super bonne nouvelle à San Pedro de Atacama, mis à part de retrouver une super connexion wifi qui marche J c’est qu’il fait beau et chaud !! En même temps, on est bien au désert le plus aride au monde, donc ça aide J N’empêche qu’après plusieurs semaines de polaires, bonnets, gants…ça fait super trop de bien de pouvoir mettre un T-shirt, sortir en tongues et avoir chaud ! Oui encore un autre plaisir super simple J

Super bonne nouvelle, il n’y pas que moi qui ait apprécié la chaleur ici et le soleil… Mon PC, qui souffrait depuis quelques semaines de dysfonctionnements assez importants après avoir bu un peu de mon thé, a complètement guéri ! Tout a du s’évaporer, plus aucun bug, à mon grand bonheur ! J

Ça tombe super bien que je puisse sortir mes fringues d’été parce que je n’ai pas calculé en allant m’empresser de déposer toutes mes fringues poussiéreuses des 5 précédents jours en 4x4 à la laverie, que je n’avais juste plus rien à mettre pendant 24h (le tps de tout récupérer). A tel point que j’ai du dormir en tenue et emprunter des chaussettes le lendemain, à ma voisine de dortoir pour partir en excursion J

Autre petit plaisir, tout simple mais très rare depuis mon voyage pour être apprécié ! En récupérant mon linge, j’ai vraiment l’impression qu’il sort de la lessive, avec l’odeur du propre qui sent bon !! Ahhh quel bonheur J ça parait débile je sais, mais je dois en être à ma 10ème lessive, et à chacune, je me demande presque si c’était mieux avant ou après, tellement ça ne sent rien, au meilleur des cas, voir, ça sent pas bon (besoin d’asperger de parfum). Donc, oui les fringues propres qui sentent bon après la laverie, je kiffe ! J

Image00001Sinon, San Pedro c’est mignon, dans le sens où c’est hyper tranquille, mais bon c’est plus un village qu’une ville, pas de route goudronnées, 3-4 rues principales, une petite place centrale, quelques mini markets, pas mal de restaus/ cafés assez sympathiques où on mange assez bien et beaucoup d’agences de voyage pour aller découvrir les environs.

Image00054   Image00055

Bon, je dois m’habituer à la monnaie d’ici, avec tous ces chiffres qui donnent le tournis : on paie une bouteille d’eau à 1000, le dortoir à 10 000, on retire à coup de 200 000..ça fait beaucoup de 0 ! En gros, 10 000 c’est environ 13€, donc pas de quoi avoir une attaque cardiaque J

Pour la visite des environs, venant de passer les 4 merveilleux jours en Bolivie à voir des dizaines de Lagune les unes plus belles que les autres, j’ai zappé le tour pour les lagunes chiliennes.

J’ai été visité la vallée de la Luna et la vallée de la Muerte. Très jolis paysages, assez lunaires en effet, paraît il que la NASA a même testé sur ces terrains des engins avant de les envoyer sur Mars, c’est pour dire !

Image00017

Un mélange de dunes de sables, de désert, de canyons, de montagnes…

Image00026

Image00020  Image00022 Image00024

Il y a une formation de pierres, nommée les « 3 Maries », où un peu d’imagination voudrait que Marie soit représentée sous 3 positions différentes.

Image00023

En fin d’après midi, quand le soleil commence à se coucher et que les températures baissent un peu, on peut littéralement entendre les cristaux de sel « craqueler » à l’intérieur des montagnes, bref, difficiles à décrire par des mots, mais c’était assez impressionnant.

Vous rajoutez à ça les reflets du soleil, qui colorent le Licancabur, ce volcan, parfaitement bien « dessiné », en rose au moment du coucher, et vous obtenez des paysages vraiment très beaux ! 

Image00006     Image00043

2ème tour : la laguna Cejar. Il s’agit d’une lagune, au milieu du salar d’Atacama. Sa particularité, c’est qu’elle est tellement salée, qu’on y flotte naturellement. Fallait donc aller vérifier ça J Heureusement, le grand soleil et la chaleur à l’extérieur m’ont donné assez de courage pour braver la température de l’eau assez glaciale. En même temps, impossible de continuer à faire joujou dans l’eau super longtemps, parce que l’eau est tellement salée que ma peau commence au bout de 3 minutes à peine à faire de l’allergie ! Je me dépêche donc d’aller prendre une douche pour retirer tout le sel qui est restée sur ma peau !

Image00012   Image00030   Image00031

On a un 2ème stop un peu plus tard, dans ce qu’ils appellent les « ojos de salar », ce sont deux « bassins » au milieu du désert, dont un où on peut plonger. Je n’ai pas retenté l’expérience.

Image00037     Image00038

3ème stop de la journée, une lagune face au Licancabur, où on observe le coucher du soleil et on profite d’une petite pause snacking avant de rentrer.

Image00034

Image00013     Image00042

3ème tour : le geyser del Tatio est d’après le guide, le 3ème plus grand geyser au monde après le Yellow stone et les geysers de Russie. Le truc, c’est que pour bien pouvoir observer les fumeroles, il faut y aller tôt le matin, très tôt !! Départ à 5h du matin, et avec une altitude à plus de 4000 m, on est déjà à -7° dehors ; vous rajoutez à ça une bonne dose de vent, et vous avez une température ressentie de – trop trop froid pour moi !! C’est assez impressionnant de voir, l’eau jaillir soudainement d’un trou, pendant quelques minutes puis « s’éteindre », avant de repartir…

Image00014   Image00049   Image00046

Après j’avoue que le froid n’a pas rendu la balade super agréable, et après un ou 2 tours, je suis allée me réfugier au chaud dans le mini bus. Sur le trajet on a fait quelques jolis stops, croisé des vigognes (autre camélidés de la région, en plus des lamas et des alpacas) et j’ai sympathisé avec Pablo et Bernachette (prononciation portugaise ;)) 2 brésiliens super adorables.

Image00051 Image00050   Image00052

Il y avait aussi un bassin d’eau thermale, mais étant donné la température, c’était exclu !

Image00047

Dernier tour, le tour astronomique. Il s’est fait longtemps désirer ce ciel !! Depuis le Pérou, j’essaie d’organiser une soirée d’observation des étoiles, mais à chaque fois ça ne se fait pas, à cause de facteurs divers et variés… A l’arrivée à San Pedro, je lis que c’est l’un des meilleurs endroits au monde pour observer le ciel étoilé, d’ailleurs, les plus grands télescopes internationaux y sont installés.

Pas de bol, l’agence la plus réputée en la matière est carrément fermée en pleine lune, le saviez vous ? la pleine lune, ben ça rend le ciel trop brillant pour l’observation ! ;) Heureusement, j’ai une toute dernière nuit où l’agence réouvre avant que je ne parte. Je m’inscris le matin, il faudra tout de même attendre 19h pour confirmer si les conditions météos permettront au tour d’avoir lieu. Le suspens jusqu’au bout ! J Happily for me, le départ à 21h est bien confirmé J

Image00002

L’arrivée sur le site donne tout de suite le ton, le ciel est juste SUBLIME !! Non sérieusement, je n’ai aucune photo à vous montrer parce que 1. Il faut avoir du super matos pour prendre des photos du ciel la nuit et 2 surtout. Il faut être un minimum pro en photo, ce qui est loin d’être mon cas ! J Mais sérieux, c’était juste trop trop beau ! Des étoilés par milliers, partout partout, partout et j’ai même vu la voie lactée !! A l’œil nu. Bon, j’emprunte une photo à Google, juste pour que vous compreniez à peu près de quoi je parle, et encore j’ai pris une photo plus ou moins amateur.

voie lacte

On passe quasi 2 heures à observer, avec et sans téléscopes. Les téléscopes nous permettent de voir quelques planètes, des étoiles doubles, des étoiles bleues, rouges…bref c’était magnifique.

Le proprio du centre d’observation, Alain, un français, n’est pas seulement passionné d’astronomie mais c’est un vrai astronome, complètement geek J, il fabrique lui-même des télescopes, fait des mesures…et nous explique des choses super compliquées comme si c’était tout à fait évident ! Bon pour mon pauvre petit cerveau pas super scientifique, j’aurai besoin de relire « l’astronomie pour les nuls » parce que c’était un peu trop technique et rapide pour moi mais c’était quand même très beau !

Cerise sur le gâteau, on a pu observer le lever de la lune, oui oui, comme le lever du soleil, mais là c’est la lune qui se lève, un truc que je n’avais encore jamais fait. Bon j’ai réussi à faire une petite photo toute pourrie, juste pour le souvenir, mais c’était vraiment super impressionnant !

Image00056

Une fois qu’elle était bien lévée, Alain nous a aidés à la photographier à travers le téléscope. Voilà voilà donc à quoi ressemble la lune, vue de près et en live ;)

Image00058     Image00057

C’était vraiment super chouette ce petit tour astronomique nocturne qui s’est terminé vers minuit presque. J’ai adoré !!

Globalement, ces quelques jours dans la région du désert d’Atacama étaient très agréables, mais ils auraient été beaucoup plus bluffants s’ils n’avaient pas succédé aux 4 merveilleux jours en Bolivie où j’en ai pris tellement dans les yeux, que ça a un peu saturé ma mémoire et que je n’ai pas pu remettre complètement les pendules à 0 pour apprécier avec un œil complètement neuf les paysages d’Atacama qui m’ont paru un peu « fades », mais ce n’est pas bien de comparer !! Bref, tout ça pour dire que Atacama/ Lipez à planifier dans le bon ordre pour vos futurs voyages ;)

Santiago de Chili, ou là où je retrouve la familia !!

Écrit par Rita Berrada.

Après les quelques jours passés à San Pedro de Atacama, direction sud, pour la capitale du Chili : Santiago. Pour ceux qui n’auraient pas révisé leur géographie depuis longtemps, le Chili est un pays, long, très long (4200 km), du coup, pour ce petit voyage, il n’en faudra pas moins de 24h pour arriver à destination !!

Il y a bien un avion qui relie les 2 points, mais j’ai du temps (un des grands avantages du voyage au long cours, on est beaucoup moins pressés !) et puis les quelques heures dans le bus me permettent généralement de me poser, trier mes photos, écrire mes récits…donc ce n’est jamais du temps perdu. En plus ils passent même des films assez récents. Là en l’occurrence, j’ai vu « Bajo la misma estrella », en espagnol, oui oui je vois des films en espagnol maintenant ;), très beau et très triste ! J’avais acheté le livre en anglais  « the fault in our stars »  que je n’avais pas encore eu le temps de lire.

Et en plus, là en l’occurrence, je suis sacrément motivée pour les 24 h de bus, parce qu’au bout je retrouve la familia ! Les parents ont organisé un petit voyage en Argentine et une petite escapade spéciale au Chili pour m’y retrouver, et Ali mon frère s’est joint à la troupe. Je retrouve donc les 3 à Santiago, pour 5 jours à passer ensemble. Je suis super contente et très excitée de les retrouver.

Pour le bus, très confortable, mais on n’est toujours pas au niveau de service des bus péruviens. Ici, pas de repas à bord, on vous distribue en 24h, 3 fois la même petite boîte contenant 1 petite brique de jus et des biscuits gaufrettes. Heureusement que je ne perds jamais mon sens de la survie et que j’avais bien évidemment prévu ce qu’il fallait. Moi, avec la bouffe, je ne rigole jamais ! J


Image00046J’arrive donc à Santiago dans l’après midi, au bout de mes 24h, et me dirige vers l’hôtel réservé par mes parents. Ici, les réceptionnistes ont un look assez particulier, je ne sais pas depuis quand les vestes ¾ sont à la mode ? J Mais la chambre est juste TOP !! Wawww ! Tellement grande, avec des lits simples, de la taille d’un lit double, baignoire, sdb toute propre, serviettes toutes moelleuses...bref tout le confort « normal » d’un bon hôtel quoi. Mais, je peux vous dire que quand ça fait 1 mois et demi qu’on dort dans des dortoirs, ce confort c’est comme du luxe dont on apprécie le moindre petit détail ! ;) Il y a même une très jolie piscine sur une terrasse en plein air, bon il ne fait pas assez chaud pour en profiter, mais il est très agréable de se poser autour.

Image00001   Image00002

La famille n’arrive que le soir, je sors donc faire un petit tour de quartier (en plein centre) et manger un morceau puis me pose tranquillement dans la chambre pour profiter du luxe de ce confort J 11h, minuit, 1h du matin, la lutte contre le sommeil devient de plus en plus difficile, mais je résiste et à presque 2h du matin ils arrivent enfin !

Malgré la fatigue de nous tous, nous sommes tellement heureux de nous retrouver, les bisous et les hugs fusent, le bonheur est à son comble..bref, si vous avez déjà vu des marocains à l’aéroport, c’est un peu ça J

Les parents vont dormir dans leur chambre et Ali et moi, on reste « tiw tiw tiw » jusqu’à 3h et quelques, tellement contents de se retrouver et tellement de choses à se raconter ;)

Le lendemain, 7h et demi du matin, maman vient toquer à notre porte pour une petite séance câlins matinale et un autre tour de « tiw tiw tiw », bref, ça fait trop du bien !!!

10 h, le tour commence, monsieur le guide vient nous chercher à l’hôtel, pour nous emmener en transfert privé (un espèce de mini van tout nickel) faire un petit tour de la ville. Oui oui, pendant 5 jours, c’est terminé les « bon, qu’est ce que je fais aujourd’hui » et les balades dans les rues, map en main. Les parents ont opté pour un voyage organisé, sans groupe en plus, juste nous, avec programme, guide et tout le tralala. Bon c’est différent, très différent de ce que j’ai l’habitude de faire, je ne pense pas qu’à choisir, je me convertirai pour cette formule, mais j’avoue que c’est super confort et puis ça me fait « des vacances » sans avoir à réfléchir en permanence à quel transport prendre, où aller, combien de temps… J

De toutes les façons, très franchement, je « m’en fous presque » de ce qu’on visite et comment. Le plus important étant qu’on soit ensemble. On pourrait être à Tombouctou dans une jeep au lieu de Santiago dans ce mini van nickel, ça serait pareil (enfin, à l’écrire, ça me donne envie de prendre l’option Tombouctou tout de même J). Bon blague à part, tout le plaisir étant de passer ces moments précieux avec les parents et Ali qui ont fait le déplacement pour me voir.

Image00022

En l’occurrence, même les visites étaient sympathiques J On visite plusieurs quartiers, depuis la voiture pour la plupart, on s’arrête au Cerro San Cristobal, pour une vue panoramique sur la ville, avec notamment la tour la plus haute d’Amérique Latine.

Image00004     Image00028

On fait aussi une halte dans une très belle station de métro, avec des fresques murales, et une petite maquette de Santiago à l’époque, très jolie !

Image00014     Image00015

On passe par la place du palais présidentiel, la cathédrale de Santiago, on fait un tour vers la Plaza de Armas (encore elle ! J)…

Image00016     Image00017

Image00020     Image00021

On s’arrête vite fait au marché central où on déjeune dans un petit restaurant sur place.

Image00026

On se balade un peu dans le quartier « Paris/ Londres », oui c’est assez original J et charmant.

Image00003   Image00011   Image00013

On passe par quelques petites places agréables, des immeubles colorés et quelques peintures sur les murs. Il y a pas mal de parcs aussi

Image00023     Image00024

Image00025   Image00037   Image00041

On a le droit à un temps de rêve : temps de printemps, pas chaud, pas froid, ciel bleu, peu de vent, parfait !

La ville nous laisse une bonne impression, globalement (même s’il y a des différences entre les quartiers) c’est « clean », c’est rangé, c’est assez moderne, c’est aéré, c’est agréable. Après, ça n’a pas spécialement un gros cachet, mais voilà c’est agréable. On est loin du KO des grandes villes comme Lima ou La Paz, en même temps, tout le Chili c’est 17 millions d’habitants, donc ça ne se bouscule pas vraiment J

On prend plein plein de selfies et photos de famille.

PANO SELFIES SANTIAG

On se balade dans les rues piétonnes du quartier, bordées de quelques immeubles coloniaux assez jolis. On fait un peu de shopping dans le petit marché artisanal du coin (spéciale dédicace à maman qui adore ça J)

Image00034   Image00035   Image00036

On mange assez bien globalement (surtout péruvien :p)

Image00005Ali et moi, on fait une petite extension, solos, au Cerro Santa Lucia, un autre view point de la ville, beaucoup moins haut que le précédent mais super mignon, avec une vue 360. On se prend une glace pour compenser l’effort des quelques marches, on se pose sur un banc face à la vue, on papote…

Image00006Image00007 

Image00033

Bref, des instants simples et tellement bons !!

Valparaiso, Vina del Mar, sous la grisaille…

Écrit par Rita Berrada.

Après 2 nuits à Santiago, on prend la route avec la familia toujours, pour Valparaiso, avec un arrêt dans les vignobles du coin, le Chili étant un des premiers producteurs mondiaux de vins.

Image00010

La 1ère rencontre d’Ali avec les lamas, ça méritait bien un selfie ! J

Image00037

On arrive à Valparaiso sous un ciel assez nuageux. On déjeune dans un restau panoramique très sympa avec vue sur la baie, puis on va s’installer à notre hôtel.

Petit moment de panique : 2 étages sans ascenseurs, un scandale !! Ben oui, c’est ça de s’habituer au confort J

Apm libre, on sort se balader à 4, sans Roberto (le guide) qui franchement ne nous manquait pas vraiment.

Au départ, avec ce temps bien gris et ces petites ruelles un peu « fouillies », on n’est pas vraiment sous le charme. Sauf Ali, qui a tout de suite saisi le côté Arty de la ville bien sûr ;)

pano gris

Et il avait bien raison, parce qu’à la découverte de tous ces murs peints, le street art est littéralement partout !! ces couleurs… on trouve ça tout de suite beaucoup plus intéressant !

pano street art

Le dernier jour, on a même droit à quelques légères éclaircies, qui donnent tout de suite un ton un peu plus lumineux à la ville.

Image00029

Sinon, dans les particularités ici, il y a les constructions faites à partir des conteneurs de cargos, issus de l’activité portuaire.

Image00044     Image00018

Il y a aussi ces « ascenceurs », ils les appellent comme ça, mais ce sont en fait comme des espèces de funiculaires, qui permettent de monter les multiples pentes que compte cette ville. Ils datent du 19ème siècle, des antiquités à vrai dire ! Les bus aussi ont l’air de sortir des archives…

Image00011     Image00013

Sinon, ici, on peut visiter les maisons de Pablo Neruda, grand voyageur diplomate chilien et dont les poèmes ont été traduits et publiés partout dans le monde. La maison de Valparaiso « La sebastiana », offre une très jolie vue sur la ville.

Image00028

Mais ma préférée reste son autre maison de la « Isla Negra », face à la mer, sur un grand terrain, elle est vraiment magnifique ! Pas étonnant d’avoir une bonne inspiration dans un lieu pareil. Laissez moi y habiter quelques mois et vous verrez les vers que je vous ponds moi aussi J (pas du tout prétentieux, non non).

Image00033   Image00034   Image00031

Les visites sont audio guidées, bon au bout du 2ème numéro, il y en a genre une dizaine au total, on a commencé à faire les marioles avec nos téléphones, avec Ali, c’était quand même bcp plus drôle ! J

Image00030

Impossible de résister à cette petite librairie qui trône dans chacune de ces maisons. Je finis par acheter un livre « J’avoue que j’ai vécu » qui a l’air bien sympa ; mais quand j’apprends que je le paie 3 fois le prix d’une librairie normale, juste parce que acheté dans la maison de Neruda, j’exige un autographe de l’auteur ! Comme il n’était pas vraiment dispo, son assistant a signé à sa place ; merci Fréro ;)

Aussi, je n’ai pas pu résister à une étreinte passionnée avec ce poète qui a écrit tant de poèmes d’amour !! Ironie romantique bien sûr, pour tous ceux qui me connaissent J

On fait aussi un stop, trop court, à Vina del Mar, une petite ville balnéaire super charmante à 15/20 min à peine de Valparaiso. La baie est vraiment super jolie, en plus, on a même droit à quelques éclaircies et à un lion de mer qui fait quelques apparitions sur la surface de l’eau.

Image00041

Vina, c’est aussi l’occasion de rencontrer Anas, un contact marocain, installé au Chili, qui m’a été recommandé par Planet Khmissa. On se revoit le soir, avec Pamela et Ali et ils me donnent plein de bons conseils pour aller à la découverte de la Patagonie chilienne où je compte me rendre juste après le départ des parents.

Capture

Après 2 nuits à Valparaiso, on passe une dernière nuit ensemble à Santiago puis c’est déjà venu le moment de repartir pour les parents et Ali. Snif, snif, c’est passé super trop vite ces 5 jours, masskhitch bihoum ! En même temps, franchement, je ne reprendrai pas tout de suite l’avion pour Casa pour autant J

Merci la familia d’être venus d’aussi loin pour ces supers moments passés ensemble. Love you all, même les absentes, qui me manquent beaucoup aussi ! ;)

pano valpa

Puerto Varas, ça aurait été mieux sous de meilleurs cieux

Écrit par Rita Berrada.

Après les super journées tout confort passés avec la familia à Santiago et Valparaiso, je reprends le bus le soir de leur départ, 12h de trajet, rien de mieux pour se remettre tout de suite dans le bain « voyage routard » ! J

By the way, autant au début de mon voyage, au Pérou notamment, j’avais un peu de mal à « prendre le rythme », je fatiguais super vite : physiquement (à cause de la marche, des randos, de l’altitude), mais aussi moralement (de devoir réfléchir à chaque instant d’où dormir, que faire, quel bus prendre.. être tout le temps, dans l’organisation du jour pour le lendemain, bouger tout le temps…) autant là, après 1 mois et demi de vadrouille, c’est bon, je suis comme un poisson dans l’eau, ça c’est cool J

Arrivée donc à Puerto Varas, au nord de la Patagonie chilienne ; le plan c’est d’y faire quelques randos puisque la ville est entourée de parcs nationaux réputés très beaux, puis prendre quelques jours plus tard un ferry/cargo (pas les tout gros, un petit) pendant 4 jours – 3 nuits (une sacrée aventure !) pour traverser toute la Patagonie chilienne jusqu’au Sud, via les fjords, et enfin, arriver à Puerto Natales où je pourrai faire quelques jours de randonnées dans le très connu parc « Torres del Paine ».

Voilà, ça c’était « le plan » à peu près dans ma tête ; avec éventuellement l’option de faire une petite escapade en Argentine à certains points de frontière chilienne très proches, si j’ai le temps.

A l’arrivée à Puerto Varas, mon « plan » commence à être un peu compromis… il pleut, il fait super gris, bon, ben on va voir comment ça va se présenter.

Je m’installe dans mon auberge, super cosy avec cheminée, chauffage et tout le confort (c’est déjà ça de gagné ! J), je sors manger un bout (la bouffe, ça me remonte toujours le moral, même avec la plus grande grisaille J) et là, grande surprise, la pluie s’arrête et le ciel se dégage un peu. Super ! Je me dépêche donc de sauter dans le bus public pour aller à l’entrée du parc national. Je m’arrête pour voir les « saltos de Petrohue », de très jolies cascades, qu’on peut observer, depuis un petit parcours de passerelles en bois suspendues.

Image00003   Image00012   Image00014

Image00013

Passage par un petit pont au dessus d’une très jolie rivière, sur le chemin.

Image00008

Le ciel reste trop nuageux pour voir le sommet des montagnes enneigés mais on devine un peu…et on imagine ce que ça peut donner par ciel bleu, ça doit être magnifique !

A la sortie de ce parc, je me dirige vers le bord de la route pour attendre le bus public, et là une bonne dame vient me voir pour me proposer de profiter du transport touristique qui a emmené un autre groupe ici et qui repars aussi en ville. L’avantage c’est que j’ai le droit à quelques stops intéressants sur la route, et au service d’un guide. Après une petite négo pour obtenir un super prix (quasi le même que le bus public), je me joins donc à ce petit groupe dans leur mini van.

On fait un stop au « Lago Todos los santos », où je marche un peu au bord du lac, joli ! Même si encore une fois la météo n’est pas tout à fait favorable, mais franchement, je m’estime heureuse, parce que c’est tout de même beaucoup mieux que la pluie du matin.

Image00016

 

Image00017

Autre stop à la « laguna verde », bon on est loin de celle de la Bolivie, elle est assez petite, et sa couleur provient des algues qui se trouvent dans l’eau…ce qui était joli aussi c’était la petite plateforme juste après, suspendue au dessus du lac, avec une très belle vue, quasi « immergée ».

Image00020   Image00022   Image00021

Au retour en ville, je profite un peu de la baie de Puerto Varas, c’est joli, mais ça a un cachet très européen je trouve (un peu à la Europe du nord), on ne se croirait pas trop en Amérique Latine. Apparemment ici, c’est influence allemande, liée à l’histoire des conquistadors…

Image00024   Image00007   Image00001

Image00006Le soir, je papote avec pas mal de voyageurs à l’auberge, dans la petite salle à manger, super agréable, ici c’est ambiance familiale. Je fais même la connaissance d’un « papi » trop marrant avec ses bretelles, qui traîne en auberge, on se demande presque s’il ne s’est pas perdu ? J Non en fait, ça fait 4 ans qu’il s’est mis en tête d’apprendre l’espagnol, et de faire chaque année 2 voyages de 2 mois chacun dans un pays hispanophone pour pratiquer. L7ayate !! J Le Chili, c’est le 2ème voyage de cette année, au printemps, il était en Andalousie et en a profité pour faire un petit tour au Maroc.

Je papote aussi avec le proprio de l’auberge, Pierre, un français, ex sciences Po reconverti dans le tourisme depuis son installation au Chili il y a 7 ans, super intéressant !

Enfin, au moment d’aller dormir, je fais la connaissance de ce couple, lui américain, elle mexicaine, ils sont trop chous, ont 2 lits superposés (comme dans tous les dortoirs quoi), mais dorment ensemble dans le même lit simple du bas J

Le lendemain, je me réveille motivée pour la rando de 6h dans le parc national, mais le temps en décidera autrement. Non seulement il fait gris, moche et froid, mais en plus, c’est pluie NON STOP !! mais vraiment, ça ne s’est pas arrêté 5 min… La mauvaise nouvelle, c’est que les prévisions météo pour les jours suivants ne sont guère mieux L Quelques minutes de réflexion et je mets en route un plan B. Je mets mon imper, couvre mon petit sac à dos de la housse imperméable et sors sous la pluie, pour acheter un ticket de bus pour quitter cette ville !

Image00026   Image00027   Image00028

Bariloche en Argentine n’est qu’à 5h d’ici, autant dire, qu’après les lonnnngues heures de bus passées précédemment, c’est la porte à côté ! J En plus, paraît il que de l’autre côté des Andes, la météo est plus clémente. Un seul départ par jour, trop tard pour aujourd’hui, tant pis, ça sera demain matin. J’irai passer 2 jours à Bariloche puis je reviendrai ici en espérant que le temps s’arrange pour prendre le bateau et suivre le plan de la Patagonie chilienne…

Le reste de la journée, je la passerai à boire des thés et à manger dans des cafés/ restaurants tout cosy, chauffés en observant la pluie depuis la fenêtre et en profitant de la connexion pour mettre en ligne quelques nouveaux articles sur le blog.

10388180 10154796715385154 6183824693309642193 n     Image00005

Visit the new site http://lbetting.co.uk/ for a ladbrokes review.