Intro

Écrit par Rita Berrada.

Et me voilà repartie pour l’aventure ! Ca faisait longtemps, trop longtemps !! Depuis Février 2012 que je ne suis pas partie plus d’une semaine dans un coin dépaysant.

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, et a même fait déborder le vase J Alors le besoin de partir se fait de plus en plus pressant! Besoin de me vider la tête, besoin de faire quelque chose qui me fasse plaisir, besoin de me retrouver avec moi-même (et oui désolée pour les invitations que je n’ai pas lancées :p), ne m'en voulez pas).

Alors, oui ça sera seule que j’irai et je comprends que ceux qui ne l’ont jamais expérimenté trouvent ça étrange mais moi c’est exactement ce dont j’ai besoin à ce moment précis : jouir d'une totale liberté qui me permettra de faire exactement ce que je veux, comme je l’entends sans aucune accommodation, prendre un bon bol d'air frais, me "reconnecter"; je n’ai pas l’impression que je suis seule mais avec MOI…

Bref, assez de philosophie :) passons aux récits de ces 2 semaines.

17 juin : Trajet

Écrit par Rita Berrada.

Départ de Casa le 17, juste après mon anniv rien de mieux pour fêter ses 30 ans ! ;)

Vol Casa-Doha tranquille, le vol doit être rempli à moins de 50%, donc personne à côté de moi, j’enchaîne 2 films : « l’odyssée de Pi », un film d’aventure racontant l’histoire d’un indien qui s’est retrouvé bloqué dans l’océan avec un tigre ! Je sais, comme ça, ça a l’air vrt farfelu, mais en fait il est très touchant, plein de messages, d’espoirs et de belles images ; j’ai bien aimé !

Après, j’ai vu « Arnaque à la carte » ou « idenity thief » pour les adeptes de VO ;) bon c’est bcp plus léger, une comédie américaine sans prétention.

Arrivée à Doha, j’ai 5 h d’escales à tuer, je commence par me balader dans l’aéroport mais il est tout petit et sans gd intérêt !! Je mange puis je me mets sur le PC à profiter du WIFI gratuit pour faire des recherches pour mon séjour…

Les 5h passent relativement vite au final et au moment d’embarquer, le gars me dit qu’ils m’ont changé mon siège parce que l’avion est full. Moi bien sur, 1re réflexe, je râle : « je me suis enregistrée en ligne 36h avt le départ pour choisir une place hublot, lalala lalala… », le gars réponds, désolée mais celle-ci c’est pas hublot c’est couloir. Moi, blasée « pfff, d’accord » !!

Puis je regarde mon ticket et je vois siège « 7D », je me dis c’est bien à l’avant ça…y aurait il un espoir… ? et effectivement quand j’arrive, je me rends compte que je suis bien en 1ère classe !! Il aurait pu m’expliquer l’autre qd mm, au lieu de s’attirer mes foudres parce que je n’ai plus de siège hublot :-)

Grande classe donc, le siège qui devient complètement lit, tu peux lui changer toutes les positions, tu peux même mettre l’option massage… l’écran énorme…

 

Bon finalement, je n’en profiterai pas bcp, pq je dors quasiment tout le vol, c t l’objectif à la base pour pas arriver trop creuvée à KL…Super confortable effectivement, j’ai juste eu un peu froid mais l’hôtesse m’a rajouté une couverture (service first class bien sur) ;)

Le petit déj, mm first class ça reste qd mm asiatique, on a le choix entre chicken, omelette ou je ne sais plus quel plat qui juste à l’énonciation m’écœure ! Je prends le truc le plus « simple » omelette mais impossible qd mm : ça se présente avec des pdt, une sauce tomate, une saucisse…impossible d’avaler ça le matin ! je me rabats sur le yaourt et le semblant de croissant + le chocolat que j’avais ramené avec moi (bien sûr, il faut tjs prévoir ses propres réserves :-))

 

18 juin : Kuala Lumpur

Écrit par Rita Berrada.

Arrivée à Kuala Lumpur, je suis carrément fracassée, comme un zombie, c’était tout de même 2x7h de vol + 5h d’escale dc pas rien, puis il a fallu attendre le bagage un temps infini et qd il arrive, il n’y a plus le cadenas ! alors que je suis sûr de l’avoir mis en partant.

Ils l’ont fait sauter ? J’ouvre, oui oui c’est sûr ils l’ont fait sauter : la poche intérieure est ouverte, mes affaires sont sans dessus dessous, il y a clairement eu fouille du bagage…Coup de panique : vérifier si j’ai tout, je pense aux trucs de valeur : mes sous, ma carte, mon PC, mon app photo sont sur moi ; par contre j’ai planqué la caméra waterproof que m’a prêté papa dans mon sac !! Gros coup de stress, énorme !! je cherche partout, en me disant « les salops ils l’ont pris », puis je me rappelle que je l’ai mis dans un sac plastique avec mon masque et mon tuba, caché dans une petite housse, ouff elle est là, ils l’ont pas vu ; le plus grave est évité alors.

Après, je commence à me faire des films que aziza m’a inspiré merci ! :-) « et si ils m’ont mis un truc dans mon sac… ?? »

Bon je sors de là, 1ère mission à l’aéroport je rachète un cadenas

Arrivée à l’auberge, je vide ma valise et la fouille de fond en comble, pas de substance illicite :-), tout y est à priori sauf une petite boite à bijoux où il y avait 3 boucles d’oreilles et une gourmette mais tout que de la fantaisie, rien de valeur, ils st vrt cons !!

Morale de l’histoire : ne jamais laisser des choses de valeur dans sa valise, sinon lui mettre l’espèce de film plastique autour, j’ai remarqué que bcp de voyageurs faisaient ça.

Bref, je prends une petite douche pour reprendre mes esprits, j’ai pris un lit dans un dortoir de 4 nanas pour ce soir mais au milieu de l’apm il n’ya personne.

La guesthouse est très correcte, très clean, mais les gens qui y bossent ne sont pas spécialement accueillants, le minimum syndical. J’espérais pouvoir acheter mon ticket de bus pour demain directement à la réception, mais non, faut aller à la gare routière…

Je sors la chaleur est écrasante, mm sil est déjà 5h et demi de l’apm, je suis dans le quartier de chinatown, mais pas la force d’aller me balader dans les marchés…

Je me dirige direct vers la gare routière qui est à 10min à pied, je marche, ouff c’est écrasant tout ce monde, toute cette pollution… je transpire déjà bien sûr, welcome en Asie !

Je me retrouve devant une 20aine de comptoirs de compagnies de bus, j’achète mon ticket chez l’une d’entre elles, en me souvenant avoir vu le nom sur mon guide ; sauf que je me rends compte plus tard que sur le guide la compagnie dont ils parlaient s’appelait « nice » et moi j’ai pris chez « super nice » et apparemment ça n’a rien avoir ! :-) Bon super, j’espère que ça sera pas trop pourri demain !

Bon allez, une fois fini cette corvée, je prends le métro pour me rendre à KL Tower, la tour de télécom à partir de laquelle on a une belle vue sur la ville.

Le métro de KL est tjs aussi agréable (j’ai déjà visité KL il y a de cela 5 ans je crois, lors de mon 1er voyage en Thailande ). Il est climatisé, mais surtout ce qui est impressionnant c’est que c’est un monorail qui circule au milieu des building en hauteur, c’est vrt pas mal comme balade !

Arrivée à la station soit disant la plus proche, je marche pendant 15 ou 20 min avant d’arriver au pied de la fameuse Menara KL. Il fait déjà nuit ! :-)

L’arabe est omniprésent : aussi bien parlé par les gens que dans le écriteaux, c’est marrant, je n’avais pas du tout relevé ça il ya quelques années.

          

Bon la KL Tower, c’est pas mal, mais bon de nuit, on voit surtout plein de lumières, c’est peut être mieux de jour … En plus, à travers les vitres difficile de prendre de belles photos…

Sans compter bien sûr les gens à qui tu demandes de te prendre en photo et ils te prennent 1, 2 puis qd tu récupères l’appareil il n’y a rien ! Je suis sûre que ça vous ai déjà arrivé de tomber sur des boulets comme ça ! :-)

Vous vous contenterez donc de photos sans moi, prises de l’observatoire de Menara KL Tower donc , à 275m de hauteur si j’ai bien retenu.

     

Une fois redescendu de là, la jauge d’énergie atteint son minimum, je n’envisage mm pas de refaire la longue marche jusqu’au métro et prends un taxi juqu’aux Petronas Tower. Les 2 tours jumelles symboles de KL. Il y a quelques années j’étais montée en haut, il faut prendre un ticket la veille et arriver très tôt le matin, là je voulais juste les revoir de près.

Je dois dire que même déjà vues, elles restent vraiment impressionnantes tant elles sont imposantes !

Derrière les tours se dresse une place avec des fontaines et un batiment éclairé, joli

Retour à Chinatown ensuite, il est déjà 9h passé, mais en fait ? je n’ai ni mangé ni bu depuis l’avion !! Carrément zappé avec le déclage, la fatigue, la chaleur…

Je vais au central market, à 2 pas car on m’a dit qu’il y avait un food court là dans. C’est joli le Central market : un marché couvert avec plein de petites boutiques qui vendent des trucs locaux, pas la force de shopper… je me dirige direct vers la bouffe

Les restaus sont vides, c’est glauque à mourir, je sors de là et vais voir dans les rues à côté ; objectif étant de manger à proximité en marchant le minimum ! :-)

J’attéris dans un truc où il y a un peu de monde et je prend un truc que je connais pr prendre le min de risque : « nasi goreng » c’était franchement pas bon, j’ai mangé juste un peu de riz sans les trucs assez inidentifiables qu’il y a là dans puis je me suis acheté une glace et de l’eau et le tour est joué.

Je descendrai bien un couscous là, mais bon ça sera pas pour ce soir J

Voyons le positif : si j’arrive à maigrir un peu avec ce voyage, ça ne me fera que du bien !

Rentrée à l’auberge pour écrire mes récits et me reposer…

 

19 juin : Départ au Cameron Highlands

Écrit par Rita Berrada.

Réveil à 8h, je prends mes affaires pour aller à la gare et m’arrête sur la route au starbucks pour acheter un petit déj : ça sera un muffin banane/chocolat et un shake mango passion. Franchement ça a l’air trop bon comme ça mais ça ne l’était malheureusement pas : L Le shake était complètement artificiel et non pas avoir des fruits frais, quand au muffin on dirait qu’il était littéralement parfumé de banane, tellement l’odeur était artificielle…

Bref, ça ne sera pas pour ce matin le rattrapage de bouffe !

A la gare, c’est le bordel, plein de bus, pas grand monde pour vous parler. Je monte dans un 1er bus qui va pur la mm destination, pas de bol c’est pas le bon bus, on me fait descendre, j’attends le mien…Bref, on partira avec 40 min de retard, classique !

Finalement  pas si important que ça le nice, supernice ou autre, c’est quasi tous les mm ; l’essentiel c’est que ce soit climatisé, quand au mini cafard que je vois de temps en tps sous le siège, il suffit de faire mine de pas l’avoir vu, 4h, ça passera bien assez vite, surtt quand on écoute de la bonne musique et qu’on s’occupe à écrire, lire et dormir ! J

Dans le bus, pas tellement de touristes, seulement un couple qui s’est assis au fond, le reste ce sont des asiates, j’aurais du mal à dire malais ou chinois ? mais en tout cas pas très cocasses, ça c’est sûr ! J

La route est super sinueuse et étroite sur les 2 dernières heures je dirais ? j’ai pas mal dormi j’avoue mais je sentais bien les virages et quand le bus klaxonnait dans les virages ça me réveillait parfois ; je crois qu’il vaut mieux pas trop regarder le trajet d’ailleurs, parce que ça peut foutre la trouille.

14h, ouff, enfin arrivée, je cherche ma guesthouse, un peu reculée par rapport au village, mais dans un petit coin tellement joli, on dirait qu’on est dans un petit village suisse.

Elle occupe le RDC d’un bloc parmi ces immeubles blancs.

                 

Malaysia-19 juin- Pic 03Le seul inconvénient c’est que pour y arriver, il faut grimper une pente assez longue…ça ne prend que 10 minutes mais je vous assure que ça parait très long ! J

Ah ! c’est sûr je n’ai plus ma forme de baroudeuse d’avant, j’ai perdu un peu de pratique ! 3 ou 4h de vadrouille à peine suffisent à me mettre KO à présent ! Bon faut se dire que c’est comme le vélo : qd on remonte dessus ça revient ! J’espère donc que mes jambes vont suivre J

La photo à droite c’est en haut de la 1ère pente, après il ya le virage avec la 2ème pente… 

Bref, quand on monte, on y réfléchit à 2 fois avant de redescendre, en pensant à la montée suivante ! J

Bon je vous rassure, je ne me suis pas enfermée dans la guesthouse, à peine j’ai fini de visiter les lieux et de discuter un peu avec la nana qui tient le truc que je me précipite en ville pour déjeuner.

Il est déjà 15h passé et j’ai très faim ! je m’attable à un truc qui me parait correct et je commande des nems, un plat de riz avec du poulet sauce sucré/salé et un pancake fraise ; la totale quoi ! J

Je ne vous ai pas dit en fait, ici les Cameron Highland sont connus pour 2 trucs : le thé et les fraises, ce sont dans ces colines que sont cultivés ces produits.

Bon, pour revenir sur mon déj, très important qd mm ! J les nems étaient bonnes mm si la farce est inidentifiable, le plat très moyen, c’est du poulet fris qui est servi, je laisse ça de côté et mange le riz une fois de plus avec un peu de légumes…mais heureusement…les pancakes ont sauvé la mise ! Un délice interplanétaire, c’est sûr je retourne demain pour ne pas manquer ce best off ! Ah !! enfin le plaisir de manger un truc bon ! J

Bon allez, pour les bons souvenirs et pour vous faire saliver je vous mets une petite photo.

Malaysia-19 juin- Pic 04

Ici le village se résume à une rue principale bordée de petits restos et de petits shops, l’atmosphère est super zen, le temps idéal, il y a un vent frais et une chaleur tout juste ce qu’il faut, c’est vrt parfait, le genre d’endroit où je me sens bien !

Je décide d’aller voir une des 2 plantations de thé du coin, je prends un taxi qui m’emmène donc à Cameron Bharat tea plantation, aussi connue sous le nom de Cameron Valley.

Malaysia-19 juin- Pic 05

C’est calme, il n’y a pas grand monde, des paysages grandeur nature, c’est le cas de le dire ! J et on peut mm marcher au milieu des plantations de thé, très sympathique !

Super la fonction « panorama » sur l’appareil photo, ça permet de prendre quasi des cartes postales !

Malaysia-19 juin- Pic 06

Durant ma petite balade, j’ai également l’occasion d’observer des travailleurs qui cueillent les feuilles de thé, avec leur panier sur le dos, authentique, c’est super !  

Malaysia-19 juin- Pic 07        Malaysia-19 juin- Pic 08

On se pose ensuite avec mon taxi driver sur un petit banc face aux plantations et on papote pendant presque 1 heure. Très intéressant : Mohammed Nasrune fait surtout office de taxi driver privé qui peut vous prendre en charge dès votre arrivée à l’aéroport pour un tour complet en Malaisie. Il m’explique qu’en été c’est la saison des touristes du Moyen Orient et surtout Arabie Saoudite. En effet, je vois bcp de « boubous » (comprendre le total look tout noir avec juste les yeux qui se voient), depuis que je suis là ! Il a appris à parler arabe pour mieux servir ses clients, il m’explique aussi qu’en Malaisie il y a 65% de musulmans, 30% de chinois (ceci explique ma confusion à propos des chinois !), 10% d’indiens + autres ; c’est assez cosmopolite donc. Les malaisiens n’aiment pas trop les singapouriens (trop de différence de niveau de vie entre les 2) et les chinois (s’accaparent toutes les richesses du pays et constituent des mafias…) ils sont assez tolérants en ce qui concerne la pratique de l’islam…

C’était vraiment sympa cette discussion ; le gars connaît super bien le pays aussi et m’a parlé de pleins d’endroits où il a emmené ses clients, m’a montré des photos… Par contre, il n’y a qu’un seul itinéraire possible pour lui en Malaisie c’est Kuala Lumpur, Cameron Highlands, Penang, Langkawi ou à la limite Perhentians avec des stops en cours de route sur chaque trajet. Il est de Penang et ne jure que par ça, c’était assez drôle ! :)

Anyway, si vous êtes intéressés par un voyage en Malaisie et que vous voulez ses coordonnées, vous me les demandez, je prends 10% de commission sur le prix qu’il vous facture ! ;)

De retour au village, j’achète quelques fruits qui feront office de dîner car pas la force de retourner au village après la douche… Tant mieux ça sera sain, light et bon ! ;)

Malaysia-19 juin- Pic 09

De retour à la guesthouse pour me doucher et me reposer. C’est marrant cette questhouse, ça ressemble vrt à une maison privée, comme si on était chez quelqu’un : un salon/une cuisine et 8 chambres seulement, ça donne une atmosphère familiale agréable !

Malaysia-19 juin- Pic 10                Malaysia-19 juin- Pic 11

 

Visit the new site http://lbetting.co.uk/ for a ladbrokes review.