Voyager solo sans bobos, même avec des lolos :)

Écrit par Rita Berrada.

Bon OK je me suis un peu lâchée sur les rimes, c’est l’inspiration du moment, ça m’arrive parfois :)

Le voyage solo, et a fortiori féminin inquiète, avec encore et toujours cette même remarque : « Mais tu pars seule, tu n’as pas peur ? C’est super dangereux ! »

Je pourrai disserter longtemps sur qu’est ce que le danger ? Si ce n’est très souvent une pure imagination de notre esprit, liée à une situation inconnue.

Je pourrai aussi vous rétorquer que le danger se trouve partout ! N’est-il pas courant d’entendre des agressions dans cette ville même où on vit depuis des années ? Vous pouvez avoir une mésaventure en sortant simplement acheter votre pain le matin, mais pourtant vous « bravez le danger » et continuez à sortir de chez vous chaque matin. En voyage c’est pareil, ce n’est pas plus dangereux qu’ailleurs, alors ne laissez pas la peur du danger vous empêcher d’aller explorer le monde!

Certes, il y a l'environnement qui n'est pas familier et puis le fait d'être une femme seule qui peut créer un sentiment de vulnérabilité, mais au final, il suffit simplement de prendre quelques précautions de base et tout se passe très bien alhamdoullah ;)

Voilà donc 10 petits trucs et astuces qui me permettent de voyager seule plus zen :

KEEP TRAV KEEP SAFE

  1. Je ne suis pas les infos ! Je suis anti JT, anti « unes des périodiques…. Ça peut paraître extrême mais franchement je m’en porte mieux ! D’abord, quand il se passe un truc vraiment important, on le sait assez vite via les réseaux sociaux. Ensuite, les infos c’est quand même assez déprimant en fait : plein de mauvaises nouvelles sur lesquelles très souvent nous ne pouvons avoir aucun contrôle. Je trouve que ça alimente la peur et la psychose. Pour ma part, j’ai remplacé les minutes news par les minutes positive thinking où je lis des quotes inspirants du genre « When fear comes knocking at your door, send faith to answer » Joyce Meyer. Ca me convient bcp mieux ;)
  2. Je me renseigne avant sur la destination (guides de voyages, blogs..), pour connaître un peu les do and don’t. Je jette un œil aux rubriques « conseils aux voyageurs » des ministères des affaires étrangères pour voir s’il y a des zones à éviter… mais sans trop non plus prendre tout ce qu’ils écrivent à la lettre.
  3. J’adopte une attitude sûre. Je réponds avec assurance et confiance (idéalement dans la langue du pays si possible), même si je ne sais pas bien de quoi on me parle « oui, oui bien sûr je connais ! », les petits mensonges ça n’a jamais tué grand monde J Avant de partir 4 mois en Amérique Latine j'ai pris 3 semaines de cours intensifs d'espagnol pour renforcer mon niveau, ça m'a bcp servie!
  4. Je me méfie des plans drague. Je remballe gentiment tous les gars un peu louches qui me demandent tout de suite « tu n’es pas mariée ? », en répondant « si, si, mon mari a du travail, il est resté dans la capitale, il me rejoint d’ici 2 jours ». Ma petite bague au doigt atteste bien de mon statut de nouvelle mariée ;)
  5. Je ne prends pas de risques inutiles. J’évite les situations qui peuvent me rendre vulnérable comme me retrouver seule dans une rue déserte la nuit, avoir l’air paumée (même si je le suis parfois J je préfère demander à quelqu’un plutôt que de m’arrêter au milieu de la rue pour ouvrir un plan). J’évite de sortir seule le soir dans une ville que je ne connais pas : soit je sors avec d’autres personnes, soit je rentre à l’auberge tranquillement à la tombée de la nuit.
  6. Je donne des nouvelles. J’envoie toujours des infos à mon entourage sur la ville où je suis et je les préviens en cas d’impossibilité de se connecter > 48h. Je peux leur faire confiance sur le lancement d’avis de recherche si je disparais dans la nature J
  7. Je fais confiance aux locaux. Je prends souvent les locaux en conseillers, voir témoins. Comme cette fois où j’ai atterri à un petit terminal de bus au Pérou et qu’un gars m’a proposé le taxi sans qu’il n’y ait aucun signe sur sa voiture, j’ai demandé à une péruvienne qui vendait des petites babioles à la sortie de la gare si elle le connaissait… De manière générale, je demande souvent aux locaux si le coin est safe, si je peux ma balader tranquillement, ce qu’il faut éviter…
  8. Je pousse une gueulante quand il faut, c’est bête à dire, mais ça peut avoir un effet dissuasif/ intimidant immédiat. Exemple : à New Delhi un homme très louche que j’avais repéré me suivait, puis il m’a agrippé l’épaule, c’était en pleine journée dans un marché plein de monde, je me suis arrêtée net et j’ai crié bien fort « leave me alone ». Ca a attiré l’attention des gens autour qui se sont retournés vers moi,il a tout de suite disparu. Une autre fois en Bolivie un chauffeur de taxi voulait faire monter un autre homme dans sa voiture (son cousin, voisin, bref), c’était la nuit, il n’y avait pas grand monde, j’ai tout de suite ouvert la portière et j’ai dit « ça va aller, je descends » ; il se trouve que le gars n’était pas du tout mal intentionné…mais mieux vaut prévenir que guérir.
  9. Je reste très discrète : vêtements simples qui se fondent bien dans le tas, aucun bijou bling bling (je n’en n’ai pas de toutes les façons J), sac en bandoulière…
  10. Surtout, je n’y pense pas trop, je ne me fais pas trop de films dans ma tête, je fais confiance et je suis mon instinct, je fais comme je le « sens ».

En somme, juste du bon sens et un peu de foi ;)

En espérant que cela puisse vous aider. Si vous n’êtes toujours pas convaincues Mesdames, Mesdemoiselles, n’hésitez pas à me contacter !

Pour celles qui ont déjà franchi le pas de voyager seule, si vous avez d’autres astuces à partager pour rester en sécurité, n’hésitez pas à commenter ;)

Comments (3)

Please login to comment

Visit the new site http://lbetting.co.uk/ for a ladbrokes review.